La LTP Pru p 3 peut aussi provoquer des allergies respiratoires.

vendredi 11 avril 2014 par Dr Stéphane Guez1012 visites

Accueil du site > Maladies > Diagnostic > La LTP Pru p 3 peut aussi provoquer des allergies respiratoires.

La LTP Pru p 3 peut aussi provoquer des allergies respiratoires.

La LTP Pru p 3 peut aussi provoquer des allergies respiratoires.

vendredi 11 avril 2014, par Dr Stéphane Guez

Rôle de Art v 3 dans la pollinose de patients allergiques à Pru p 3. : Jaime Sánchez-López, Leticia Tordesillas, Mariona Pascal, Rosa Muñoz-Cano, María Garrido, Maria Rueda, Ramón Vilella, Antonio Valero, Araceli Díaz-Perales, César Picado, Joan Bartra

dans The Journal of Allergy and Clinical Immunology - April 2014 (Vol. 133, Issue 4, Pages 1018-1025.e3, DOI : 10.1016/j.jaci.2013.08.005)

- Introduction :

  • L’allergie alimentaire secondaire à la LTP de la pêche (Pru p 3) est souvent associée à une sensibilisation à la LTP de l’armoise (Art v 3).
  • Bien que la réactivité croisée in vitro soit déjà bien connue, il reste à savoir si la LTP des pollens peut induire une rhinite.

- Objectif de l’étude :

  • Il a été d’étudier :
    • si la LTP d’armoise peut induire des manifestations cliniques respiratoires
    • et si une allergie primaire alimentaire à la LTP peut induire une allergie respiratoire.

- Matériel et Méthode :

  • Des patients ayant une allergie confirmée à Pru p 3 et des sujets contrôles ont été sélectionnés.
  • Les réponses immédiates des tests de provocation par voie nasale (NAPTs) avec Art v 3, Pru p 3 et armoise ont été évaluées par :
    • une échelle visuelle analogique,
    • le score symptomatique nasal total
    • et une rhino manométrie acoustique.
  • Les taux de tryptase et de leucotriènes cystéinés (cysLT) ont été mesurés dans le liquide de lavage nasal.
  • Des études en immunoblot, Elisa, inhibition d’ELISA ont été aussi réalisées.

- Résultats :

  • 15 patients et 9 contrôles ont été sélectionnés.
  • Les résultats des NAPTs avec Art v 3 et Pru p 3 montrent des modifications significatives :
    • de la rhino manométrie acoustique,
    • des scores de l’évaluation par échelle analogique,
    • du score symptomatique nasal total
    • et des taux de cysLT (p< 0.001).
  • Les taux de tryptase sont seulement augmentés dans les NAPTs avec Pru p 3.
  • Les NAPTs avec l’armoise ont été utilisés chez les patients qui étaient seulement sensibilisés à Art v 3 avec des résultats similaires (p< 0.05).
  • Aucune modification significative n’a été observée chez les sujets témoins.

- Conclusion :

  • Ces résultats démontrent que la LTP peut induire une rhinite chez les patients sensibilisés.
  • Ces résultats suggèrent également qu’une sensibilisation primaire à Pru p 3 peut conduire à une allergie respiratoire par une réactivité croisée.

Dans ce travail, les auteurs démontrent que la sensibilisation à une LTP peut induire des manifestations allergiques respiratoires nasales. D’autre part il est également démontré qu’une sensibilisation primaire alimentaire à une LTP peut induire par réactivité croisée entre LTP des manifestations respiratoires.

Ce travail est extrêmement intéressant et séduisant. La première partie de l’étude, à savoir l’objectif de savoir si la LTP peut induire des manifestations cliniques respiratoires à coté des manifestations alimentaires, est convaincante.

La seconde partie qui consiste à savoir si une sensibilisation primaire à une LTP peut induire une allergie respiratoire l’est un peu moins.

En effet il est très difficile d’éliminer l’influence d’une sensibilisation croisée à une LTP proche de Pru p 3. Les auteurs ont raisonné par élimination en se basant sur les pollens présents au contact des patients étudiés, mais ils n’ont pas pu prendre en compte la sensibilisation à tous les pollens d’arbres présents.

Toujours est-il que, à l’instar de Bet v 1 (PR10), les auteurs démontrent que la LTP de pêche peut induire une allergie respiratoire par réactivité croisée avec Art v 3.

Il faut donc prendre en compte cette réalité dans l’interprétation des tests cutanés des patients ayant à la fois une allergie respiratoire et une allergie alimentaire.