Un nouveau candidat pour la batterie standard européenne.

lundi 20 octobre 2014 par Dr Alain Thillay1187 visites

Accueil du site > Allergènes > Contact > Un nouveau candidat pour la batterie standard européenne.

Un nouveau candidat pour la batterie standard européenne.

Un nouveau candidat pour la batterie standard européenne.

lundi 20 octobre 2014, par Dr Alain Thillay

Test épicutané avec un mélange de colorants des textiles. Etude multicentrique. : Ryberg, K., Agner, T., Andersen, K. E., Bircher, A., Diepgen, T., Foti, C., Giménez-Arnau, A., Gonçalo, M., Goossens, A., Johansen, J. D., Le Coz, C., Maibach, H. I. and Bruze, M. (2014),

Patch testing with a textile dye mix – a multicentre study.

dans Contact Dermatitis, 71 : 215–223. doi : 10.1111/cod.12244

- Contexte :

  • Les colorants dispersés sont des sensibilisants de contact bien connus.
  • Cependant, ils ne sont pas compris dans la plupart des batteries de tests épicutanés disponibles dans le commerce.

- Objectifs :

  • Etudier les résultats des tests épicutanés avec un test colorants textiles mix (CTM) composé de huit colorants dispersés, tests pratiqués en service de dermatologie de divers pays.

- Méthodologie :

  • Deux mille neuf cent sept patients atteints de dermatite, examiner consécutivement dans 12 services de dermatologie représentant neuf pays, ont été testés avec le CTM à 6,6% composé de Bleu dispersé 35, Jaune dispersé 3, Orange dispersé 1 et 3 et Rouge dispersé 1 et 17, tous à 1,0% et le Bleu dispersé 106 et Bleu dispersé 124, chacun à 0,3%, provisoirement inclus dans la batterie standard.
  • Quatre-vingt-sept pour cent des patients allergiques au CTM ont également été testés avec les huit colorants séparés.

- Résultats :

  • L’allergie de contact au CTM a été trouvée chez 108 patients (3,7%).
  • La fréquence de l’allergie de contact varie de 2,1% à 6,9% selon les centres.
  • La réactivité simultanée au p-phénylenediamine a été mise en évidence chez 57 des patients CTM positifs (53%).
  • Le colorant le plus fréquent chez les patients CTM positifs était l’Orange dispersé 3.
  • L’allergie de contact pouvait expliquer ou au moins contribuer de façon pertinente à la dermatite chez environ un tiers des patients.

- Conclusions :

  • Le test colorants textiles mix devrait être inclus dans la batterie standard européenne.

Les colorants dispersés ou plastosolubles sont des colorants développés pour la teinture des fibres artificielles et synthétiques hydrophobes. A l’arrivée de l’acétate de cellulose, fibre artificielle, les industriels se sont aperçus qu’aucun colorant disponible sur le marché ne pouvait la teindre. D’où le recours aux colorants dispersés qui s’utilisent aussi sur le polyester, le polyamide et l’acrylique.

Comme le souligne les auteurs européens de ce travail, ce type de colorant est potentiellement allergisant, tout particulièrement, Rouge dispersé 1, 11, 17, 15 ; Bleu dispersé 1, 3, 7, 26, 35, 102, 124 ; Orange dispersé 1, 3, 76 ; Jaune dispersé 1, 9, 39, 49, 54, 64 (source : Institut National de l’Environnement Industriel et des Risques).

D’un point de vue chimique, plus de 50 % des colorants dispersés sont des composés azoïques simples, environ 25 % sont des anthraquinoniques, le reste consiste en des colorants méthine, nitro et naphthoquinone.

Il existe un risque de réaction croisée de la PPD, dans les 2/3 des cas, avec le colorant Orange dispersé 3.

Les colorants vestimentaires les plus allergisants appartiennent aux azoïques et sont utilisés dans 40% des textiles.

Cette étude multicentrique compte 2907 patients suspects de souffrir d’une allergie de contact.

Les résultats sont éloquents, 3,7% de ce groupe ont réagi au CTM soit 108 patients avec une bonne pertinence clinique pour un tiers d’entre eux.

Les deux autres tiers, non cliniquement pertinents, peuvent être en rapport avec une réaction croisée à la PPD, ce qui semble logique.

Réciproquement, en l’absence du test CTM, un test positif à la PPD peut correspondre à une allergie à l’Orange dispersé 3.

A noter que l’étude confirme bien que l’Orange dispersé 3 est le plus allergisant de ces colorants dans la population étudiée.

A l’évidence, on ne peut qu’être d’accord avec les auteurs de ce travail pour inclure le test CTM dans la batterie standard européenne.