Dans la famille des céphalosporines, je voudrais...euh ?

mardi 8 septembre 2015 par Dr Philippe Carré2007 visites

Accueil du site > Allergènes > Médicaments > Dans la famille des céphalosporines, je voudrais...euh ?

Dans la famille des céphalosporines, je voudrais...euh ?

Dans la famille des céphalosporines, je voudrais...euh ?

mardi 8 septembre 2015, par Dr Philippe Carré

Hypersensibilité aux céphalosporines médiée par les IgE : réactivité croisée et tolérance des céphalosporines alternatives. : IgE-mediated hypersensitivity to cephalosporins : Cross-reactivity and tolerability of alternative cephalosporins
Romano, Antonino et al.

dans Journal of Allergy and Clinical Immunology , Volume 136 , Issue 3 , 685 - 691.e3

- Contexte :

  • Les études manquent concernant la réactivité croisée et la tolérance des céphalosporines alternatives dans de larges populations de sujets ayant une hypersensibilité (HS) aux céphalosporines (CS) médiée par les IgE.

- Objectif :

  • Évaluer la possibilité d’utiliser des CS alternatives chez des sujets allergiques aux CS mais qui en nécessitent particulièrement.

- Méthodes :

  • 102 sujets avec des réactions immédiates aux CS, et un résultat positif des tests cutanés aux antibiotiques responsables, ont eu des dosages d’IgE spécifiques au Céfaclor et des tests cutanés avec différentes CS
  • Les sujets étaient classés en quatre groupes : groupe A, réponses positives à un ou plusieurs antibiotiques parmi ceftriaxone, cefuroxime, cefepime, cefodizime et ceftadizime ; groupe B, réponses positives aux aminocéphalosporines ; groupe C, réponses positives aux autres CS que celles mentionnées ; et groupe D, réponses positives aux CS appartenant à deux groupes différents
  • Les sujets du groupe A ont eu des tests de provocation (TP) avec cefaclor, cefazoline et cefibuten ; ceux du groupe B ont eu des TP pour cefuroxime axetil, ceftriaxone, cefazoline et cefibuten ; et ceux des groupes C et D ont eu des TP avec quelques unes des CS mentionnées, sélectionnées en fonction de leurs types de positivité.

- Résultats :

  • Il y avait 73 sujets dans le groupe A, 13 dans le groupe B, 7 dans le groupe C, et 9 dans le groupe D
  • Les TP aux CS alternatives (cefibuten chez 101 sujets, cefazoline chez 96 sujets, cefaclor chez 82 sujets, cefuroxime axetil et ceftriaxone chez 22 sujets) ont été bien tolérés.

- Conclusions :

  • L’HS aux CS ne semble pas être une HS de classe
  • Les sujets ayant une allergie aux CS qui nécessitent spécialement des CS alternatives devraient être traités par des composés qui ont sur les chaînes latérales des déterminants différents de ceux des CS responsables et qui ont des réponses négatives aux tests cutanés réalisés avant le traitement.

Dans cette étude italienne réalisée chez 102 sujets ayant eu une réaction allergique immédiate à des CS et par ailleurs des tests cutanés positifs, les auteurs ont évalué la possibilité d’utiliser des CS alternatives, après réalisation de tests cutanés à ces CS et d’un dosage des IgE au cefaclor.

Les résultats montrent que les 102 sujets ont parfaitement toléré les 326 TP réalisés avec une ou plusieurs CS alternatives, ce qui confirme le résultat d’études antérieures qui avaient montré sur de petits échantillons que ces sujets tolèrent parfaitement les CS pour lesquelles les tests cutanés préalables sont négatifs.

Les 73 sujets du groupe A ont toléré le cefaclor et les 13 du groupe B à la fois le cefuroxime axetil et la ceftriaxone ; de plus, les sujets de ces 2 groupes ont toléré la cefazoline et le cefibuten, choisis en raison de leurs chaînes latérales différentes.

Tout ceci démontre l’utilité de tenir compte des chaînes latérales en choisissant une autre CS de remplacement ; cependant, les sujets du groupe D ont des types différents de positivité, ce qui peut faire penser à des sensibilités coexistantes chez ces sujets.

Deux limites dans cette étude : les valeurs prédictives positive et négative des tests cutanés ne sont pas clairement établies, et que le TP n’était pas suivi d’un traitement plus prolongé en relais.

Les auteurs concluent que l’HS aux CS n’est probablement pas une HS de classe ; en effet, leurs résultats permettent d’identifier principalement deux groupes de CS : le groupe A, qui inclut celles ayant un groupe methoxyimino dans leur chaîne latérale R1 plus la ceftazidime, et celles du groupe B composées d’aminoCS.

Au total, les sujets ayant une HS immédiate aux CS peuvent être traitées avec des CS alternatives qui ont des déterminants différents sur leurs chaînes latérales que celles ayant donné la réaction initiale, et pour lesquelles le test cutané pré thérapeutique est resté négatif.