Gerda 2015 - Bruxelles - Progrès en dermato-allergologie

lundi 28 septembre 2015 par Philippe Auriol2255 visites

Accueil du site > Evènements > Comptes rendus > Gerda 2015 - Bruxelles - Progrès en dermato-allergologie

Gerda 2015 - Bruxelles - Progrès en dermato-allergologie

Gerda 2015 - Bruxelles - Progrès en dermato-allergologie

lundi 28 septembre 2015, par Philippe Auriol

36e cours d’actualisation en dermato-allergologie du GERDA

Le Gerda (groupe d’étude et de recherche en dermato-allergologie) se déplace en Belgique pour la 4e fois de son histoire. Sa dernière visite datait de 2001.
C’est l’occasion pour M le Professeur Jean-Marie La Chapelle, sous l’amcale pression du Pr Dominique Tennstedt, de faire passer une annexe à ce cours pour retracer ce qu’il a retenu, scientifiquement, de ces 50 ans de passion.

Comme il est de coutume, le GERDA rassemble plus de 500 praticiens intéressés par l’allergologie et la dermato-allergologie. Ce congrès se déroule au coeur même de Bruxelles et y associe Francophones et Flamands autour d’une cause commune.



Eczéma de contact

Allergie aux conservateurs : isothiazolinone n’y a t il que les cosmétiques ?
par Olivier Hartz

Les isothiazolinones sont des biocides dont la concentration inhibitrice est variable. Le risque allergique est fonction de leur lipophilie et de leur concentration. Ils sont très utilisés dans les peintures, colles et détergents à des concentrations bien supérieures à celle des cosmetiques.

Les isothiazolinone sont partout

Cosmétiques :

  • Dans les lingettes, les savons, les shamppoings : les cosmétiques rincés.
  • La concentration y est bien souvent supérieure à 100ppm qui est pourtant la limite légale autorisée.
  • Des produits d’hygiène bucco-dentaire comme le Colgate , bain de bouche (MIT)
  • Des produits vétérinaires.
  • Avec parfois des photoaggravations comme dans le cas du kathon.
  • Dans les hôpitaux ce sont les savons où les lingères humides qui en contiennent. Les charlottes de bloc le contiennent parfois également.
  • Les gels d’échographie parfois.

Non cosmétiques ,

  • Les détergents , par contact direct ou aéroporté.
  • La MIT traverse les gants en latex ou en vinyl mais pas en nytril.
  • Les encres peuvent également en contenir.
  • Les antiseptiques pour dentier.
  • Dans les lubrifiants sexuels, le lactacyd, les gels intimes.
  • Les textiles, avec un eczéma des mains fréquent dans certaines usines de nylon. Des tissus son parfois traités (sanitized) .
  • Les cuirs utilisent des fongicides, ce sont parfois des isothiazolinones. Chaussures, ceintures, bracelets de montre ou canapés(produits d’entretien des cuirs).
  • Les peintres sont exposés mais également les ccnsommateurs.

Les isothiazolinones
par Jean-marie Le Poitevin

C’est une famille de biocides associée à la propriété de la liaison soufre-azote.

La Danish product register database (probas) en répertorie plusieurs :

  • La methyl-isothiazolinone (MIT)
  • La benzo-isothiazolinone (BIT)
  • La méthyl-chloro-isothotiazolinone (MCI)
  • L’octyl-isothiazolinone (OIT)
  • La dichloro-octyl-isothiazolinone (DCOIT)

L’utilisation dans les peintures en est très fréquente, en particulier pour conserver les peintures à base d’eau. Plus de 95% des peintures testées en contiennent.
Il y a des variations de concentration en isothiazolinones selon les pays. Le surnageant sur les peintures est plus riche en isothiazolinones (Deux fois plus). Elles sont souvent commercialisées en additifs professionnels sour les nom de Proced ou Acticyd.

Une règlementation existe pour leur usage dans les cosmétiques : 100ppm maximum mais ces 100ppm ne garantissent pas l’innocuitée du produit. La dose de 15ppm est proposée pour les produits rinçés, avec une interdiction pour les non rincés.

C’est la réglementation CLP qui s’applique pour les noms cosmétiques. La Slovénie dans son rapport propose de faire afficher "may cause an allergic skin reaction" au delà de 600ppm ce qui permettrait de ne pas porter cette mention sur la majorité des peintures du marché malgré leur présence (elles sont autour de 400ppm). L’argument développé repose sur le fait que les patients ne deviennent pas habituellement allergique via les peintures mais plutôt via les cosmétiques et que ce sont ces patients allergiques à cause des cosmétiques qui seront gênés par les non-cosmétiques. Il n’y a pas à ce jour de certitude sur ce sujet.

"La commission Européenne fait preuve en ce domaine d’une inertie remarquable" NDA.

Petites réflexions sur ma pratique quotidienne.
par Christophe Lecoz

  • Eczémas aux colorations capillaires permanente : les allergènes y sont le Toluène 2-5 diamine et la paraphenylenediamine (PPD). Pour les alternatives tinctoriales, les teintures dites naturelles ont un temps de pose plus long (4h) avec une stabilité aléatoire. Il y a parfois des teintures avec seulement la 2-5 toluène diamine, elle peut être proposée aux patients qui ont une allergie isolée à la PPD. Le laboratoire Wella fait une PPD substituée en une gamme commercialisée sous le nom d’ innosense en prévention de l’allergie à la PPD mais elle reste contre indiquée en cas d’allergie à la ppd et où au 2-5 Toluène diamine.
  • Sensibilisation au formaldéhyde et à ses libérateurs Formaldéhyde ou quaternium 15 (libérateur de formaldéhyde ) : Il peut exister un eczéma isolé au quaternium 15.
  • Le suprasorb est un polyéthylène pratique pour poser les patchs surnuméraires.
  • Pour l’eczéma des mains, le shampooing et la douche avec des gants en vinyl maintenus par un élastique.

Communications orales

Dermatite atopique dans l’industrie aéronautique
par Creytens
Il y a exposition à des stratifiés, des fibres de carbone, des fibres de verre et des résines epoxy. Les stratifiés contiennent du triglycidil p aminophenol et tetraglycidil p aminophenol. Ils sont bien contenus dans les résines epoxy mais le test standard ne le révèle pas forcément car trop instables.

Immunoallergenicité des plantes traditionnelles africaines
par Diatta
Elles sont souvent responsables de toxidermies. Elles ont parfois également des effets immunoallergiques.

Elles déclenchent des eczémas systémiques par présence de coumarine det terpenoides d’urushiol

Eczéma de contact bulleux et huiles essentielles à usage thérapeutique
Guillet
deux exemples du service :

  • Huile essentiel de laurier, palmarosa, lavande et cannelle de chine, la 2e et la 4e étaient responsables.
  • Une huile contient plusieurs centaines de substances sensibilisantes. Il y a également risque d toxicité et/ou d’irritation. Il faut les contre-indiquer chez les allergiques aux parfums.
  • Elles sont testées diluées à 1% dans la vaseline.

Loom dermatitis
Herman
Il existe des réactions de contact aux bracelets Looms (qui contiennent des phtalates et de l’alpha tocophérol ) mais les allergènes retrouvés lors des allergies de contact diagnostiquées étaient plutôt le Butyl hydroxy toluène et les Thiuram mix. Le diagnostic allergologique est rendu difficile par la variété de provenance et de couleurs des produits vendus.

Allergie immédiate aux graines de citrouille chez une fillette de 9 ans
Janssens
Cette jeune fille a d’abord eu des symptômes digestifs avec un pain aux graines, puis une urticaire avec oedème à la consommation d’un mélange de fruits à coques qui contenait ces mêmes graines de citrouille. Un immunoblot réalisé identifie une bande de 6 kda dans les graines en défaveur d’une LTP. Il n’y a que 5 autres cas rapportés.

Polysensibilisation aux héparines, intérêt des tests allergologiques
Studer
Il est retrouvé des signes cutanés sur 0,2% des utilisations d’héparines :

  • hématomes
  • nécroses
  • eczéma
  • exceptionnellement des Lyell. Sur le cas concerné et testé, toutes les heparines réagissent entre elles ; héparines et héparines de bas poids moléculaire. Les idr diluées au 1/100e lues à 96h sont la technique à utiliser pour affirmer un diagnostic.

La conservation des cosmétiques
par Lafforgue

Sans conservation, on observera :

  • Changement de texture ou de viscosité
  • Contamination microbienne
  • Grumeaux
  • Séparation de phase
  • Changement d’odeur, de texture, de couleur

L’idéal est un conservateur de large spectre d’activité qui soit plus bactéricide que bactériostatique, actif tout au long de la vie du produit et à faible concentration, n’ayant pas de résistances, chimiquement défini, approuvé réglementairement, facile d’utilisation, biodégradable et non bio-accumulable.

Ils sont de trois types :

  • Ingrédients potentiellement conservateurs non listés, le thymol par exemple.
  • Les classiques : métaux lourds, libérateurs de formol, tensioactifs
  • Les nouveaux : les inhibiteurs de l’activité de l’eau. L’eau y est piégée par d’autres substances comme les sucres dans le miel. Elle n’est donc pas disponible pour les micro-organismes. Sucres, sels, glycol, alcool etc. sont utilisés pour de cette manière de plus en plus fréquemment.

Les tendances en conservation :

  • Augmentation des acides organiques (dans les produits acides), systèmes alternatifs, mélanges
  • Diminution des parabens, libérateur de formol, phenoxyéthanol, isothiazolinones
  • Solutions physiques : utiliser un petit réfrigérateur pour salle de bain.



50 ans de passion

Par jean-marie Lachapelle

Pour ses 78 ans fêtés ce samedi 26 septembre, l’orateur souhaite faire quelques réflexions à l’assistance.

Josef Jadassohn à Breslau a effectué le premier test épicutané au début de ce siècle.

En 1970, l’allergologie n’était pas du tout présente en dermatologie, aujourd’hui : atopie, urticaire chronique, toxidermies, dermatoses aéroportées sont une part très importante de la dermatologie voire même, la plus grande part.

L’orateur souffrant d’apnées du sommeil, il nous livre ici quelques réflexions à ce sujet :

Le syndrome des apnées du sommeil frappe 5 à 8%, de la population. Le traitement de premier choix en est le masque anti-apnée (cpap). Ce masque est essentiellement en silicone, avec des lanières teintées (bleu ou noir).

Le contact peut induire une lipo-atrophie de friction, appelé "effet Dim up".

Le serrage du masque peut induire une ulcère de pression de l’ensellure nasale, c’est heureusement devenu exceptionnel.

La complication la plus fréquente de ces cpap est la dermite seborrhéique mais les plaintes oculaires sont assez fréquentes liées à des conjonctivites d’irritation lors du passage de l’air expiré.

Lors des eczéma de contact, les tests étaient positifs à la diethyl thio urée ou au peroxyde de benzoyle.

Au début de sa carrière, l’auteur clamait péremptoirement des assertions qu’ils souhaite aujourd’hui corriger. Ce sont ses erreurs de jeunesse en dermatologie :

  • ne pas tester la disidrose ni l’eczéma nummulaire. C’est une erreur ! Il faut le faire, chercher, tester, aller plus loin !
  • penser toujours aux isothiazolinones car sont de grands simulateurs

Tests cutanés avec les produits cosmétiques

Par Catherine Pequet

Finalité : éviter la récidive, découvrir le produit en cause, découvrir de nouveaux haptenes
Comment : selon la manifestation (urticaire, open test, si négatif prick test ; sur l’eczéma roat (2/j de 7 jusqu’à 21j) avec arrêt à l’apparition d’eczéma, test semi ouvert si le produit est potentiellement irritant dilution à la concentration d’usage recouvert par sparadrap acrylique et lectures à j2/3/4/7 selon les critères icdrg. Evite les réactions irritatives ou toxiques. Sous occlusion pour les non irritants.

Aller plus loin est difficile en dehors d’un contact direct signalé.

Il faut demander les produits au fabricant à concentration du De Groot et leur renvoyer la feuille de dermato vigilance.

Quoi de neuf ?

Par an Goosens

Allergènes de contact émergents

  • Métaux :
    • Le Nickel, il reste un problème notamment dans les cigarettes électroniques, d’autres appareils électroniques comme les téléphones ou des crayons pour les yeux (Estee Lauder).
    • Le Palladium, surtout par reaction croisée au nickel. Seul il est en cause en orthodontie ou piercing. Il faut tester le palladinate sodique à 3%.
    • Le cobalt est lui aussi extrêmement libéré dans les bijoux.
    • Le Chrome VI est restreint par la réglementation UE (<3mg/kg)

La dermatite de contact des chaussures est parfois liée au cobalt ou aux biocides et non seulement aux colles ou au Chrome du cuir.

  • Les résines :
    • Epoxy, dans les stratifiés des fibres de verre ou de carbone mais également dans l’impression 3D.
    • Acrylates, toujours fréquentes chez les esthéticiennes mais également chez les consommateurs. La marque kydu.nl est moins riche en acrylates.
  • Additifs du caoutchouc, les gants latex free contiennent ces additifs parfois.
  • Les conservateurs
    • Les allergies aux Isothiazolinones sont une véritable épidémie. Ils sont partout et ont des formes très variables simulant de nombreuses formes dermatologiques. Le produit tel quel est souvent plus positif que celui de la batterie standard du fait de leur forte concentration. Il faut donc les tester en 200ppm du mélange et 2000ppm du MIT. Le mélange sera supprimé en Europe dans les produits leave on.
    • Les biguanides, polyhexamethylene biguanide. Dans les lentilles de contact, les produits pour piscine, les lingettes avec des anaphylaxies décrites avec reaction croisée possible également vécu à la chlorexhidine.
  • Parfums
    • Limonene et linalool sont des prehaptenes sont des dérives terpéniques devenant des allergènes actifs par oxydation. Il faut tester les huiles du malade car les concentrations et compositions sont très variables.
    • Certaines allergies aux asteracees sont liées aux lactones mais certaines le sont aux terpènes oxydés. Des épices oxydées (cumin, cardamone etc.) en contiennent comme les salades ou les endives qui donnent parfois des réactions systémiques.
  • Les protéines hydrolysées  : par réactions retardées ou immédiates. Il existe des éléments de preuve pour dire que la sensibilisation serait initialement cosmétique avec des troubles alimentaires ou systémiques secondaires. Au Japon, un savon a ainsi induit une épidémie de sensibilisations. Un pm <3,5kda serait une mesure de prévention en cosmétique.
  • Teintures Il est décrit des urticaires de contact au brun et bleu basique avec des colorants semi permanents.
  • Médicaments
    • Bêtabloquants (roat)
    • Phenylephrine
    • Adapalene
    • Minoxidil
    • Implants orthopédiques (gentamicine)



JPEG - 363.4 ko
Ajouts du Gerda à la batterie EECDRG
Chaque année, le GERDA propose d’ajouter des allergènes à la batterie standard Européenne pour tenter d’augmenter la sensibilité de cet examen. Voici le cru 2015.

Le Gerda est un évènement incontournable si l’on s’intéresse un tant soit peu à la dermato-allergologie. Les conservateurs sont cette année encore au premier plan mais avec désormais l’apparition de nouvelles alternatives originales, intelligentes, qui font honneur au nom de notre espèce : les sapiens (sages). Il est intéressant de noter que désormais même les dermatologues s’intéressent aux allergies immédiates et devisent allergie croisées et LTP. Le monde allergologique avance, et c’est une bonne chose.

Vos commentaires

  • Le 2 janvier 2017 à 12:03, par Mineabelg En réponse à : Gerda 2015 - Bruxelles - Progrès en dermato-allergologie

    Bonjour,

    j’aimerais envoyer mon témoignage au sujet de l’allergie aux isothiazolinones et aux additifs du caoutchouc ainsi qu’à d’autres produits.
    J’aimerais que l’on crée en Belgique et aussi en France une filière spécifique (réservées aux allergiques) de coton et laine 100% pur ainsi que la possibilité de se fournir en produit adaptés pour allergiques (avec mention "SANS" comme proposé dans Gerda 2015. Vous pouvez télécharger mon témoignage de 57 dias ici : http://chemindenotes.canalblog.com/archives/b__mes_pdf_et_diasporama_a_telecharger/index.html
    Il devient impossible de se fournir en magasin à Bruxelles, tout étant non prévus pour les allergiques et surtout dans mon cas.
    Puis-je avoir un mail ou une adresse de Gerda et de votre organisation afin d’écrire une lettre postale pour exposer les choses ? Merci d’avance,...