Obstétrique, Vitamine D et asthme.

lundi 2 novembre 2015 par Dr Bertrand Lovato799 visites

Accueil du site > Maladies > Asthme > Obstétrique, Vitamine D et asthme.

Obstétrique, Vitamine D et asthme.

Obstétrique, Vitamine D et asthme.

lundi 2 novembre 2015, par Dr Bertrand Lovato

Association des taux maternels et fœtaux de 25 hydroxyvitamine D avec l’asthme et la fonction pulmonaire dans l’enfance. L’étude de la « génération R ». :
Clinical & Experimental Allergy

Tatjana Gazibara,
Herman T. den Dekker,
Johan C. de Jongste,
John J. McGrath,
Darryl W. Eyles,
Thomas H. Burne,
Irwin Reiss,
Oscar H. Franco,
Henning Tiemeier,
Vincent W.V. Jaddoe,
Liesbeth Duijts

- Prérequis :

  • L’exposition fœtale à de faibles taux de vitamine D peut être un facteur de risque pour l’asthme.

- Objectifs :

  • Les taux de 25 hydroxyvitamine D ont été examinés en milieu de grossesse et à la naissance et évalués s’ils étaient associés à une élévation des résistances et inflammation des voies respiratoires et un risque augmenté de sifflement et d’asthme chez les enfants d’âge scolaire.

- Méthodes :

  • Il s’agit d’une étude de cohorte prospective sur une population de 3130 mères et leurs enfants.
  • Des échantillons de sang maternel en milieu de grossesse et de sang du cordon à la naissance ont été prélevés pour déterminer les taux de 25 hydroxyvitamine D.
  • A l’âge de 6 ans, les résistances des voies aériennes ont été mesurées par technique d’interruption ainsi que l’inflammation des voies aériennes par fraction exhalée de NO par chimioluminescence NIOX.
  • Les épisodes de sifflement et d’asthme ont été évalués prospectivement par questionnaires annuels jusqu’à l’âge de 6 ans.

- Résultats :

  • Les taux maternels de 25 hydroxyvitamine D en milieu de grossesse n’étaient pas associés aux chiffres des résistances des voies aériennes, de fraction exhalée de NO, de sifflement ou d’asthme.
  • Les enfants dans le tiers inférieur du taux de 25 hydroxyvitamine D à la naissance avaient des résistances plus élevées (Z-score IC à 95%=-0.42 (-O.84, -0.01), p<0.05), comparé aux autres dans le groupe du tiers supérieur.
  • L’estimation de l’atténuation de l’effet est ajustée au taux actuel de 25 hydroxyvitamine D.

- Conclusion et pertinence clinique :

  • De faibles taux de 25 hydroxyvitamine D à la naissance était associés à de plus fortes résistances des voies aériennes chez les enfants.
  • Un réajustement supplémentaire pour le niveau actuel de 25 hydroxyvitamine D des enfants réduit l’importance de l’effet de l’association.
  • D’autres études sont nécessaires pour reproduire ces résultats et pour expliquer les mécanismes qui sous-tendent l’association observée et les conséquences à long terme.

Cette étude néerlandaise a tenté de prouver l’existence d’un lien entre le taux de 25 hydroxyvitamine D chez la femme enceinte et le nouveau né et le développement ultérieur d’un asthme chez les enfants.

Les taux de 25 hydroxyvitamine D ont été mesurés dans le sang maternel en milieu de grossesse et dans le sang du cordon à la naissance des bébés sur une population de 3130 mères et leurs enfants.

A l’âge de 6 ans, les résistances des voies aériennes supérieurs et le FeNO ont été mesurés et les épisodes d’asthme ou de sifflements ont été relevés par questionnaires annuels jusqu’à l’âge de 6 ans.

Il en ressort que les taux de 25 hydroxyvitamine D en milieu de grossesse étaient sans corrélation avec les résistances des voies aériennes, le taux de NO exhalé et les épisodes de sifflement ou d’asthme.

Les enfants dont les taux de 25 hydroxyvitamine D étaient les plus bas avaient des résistances plus élevées en comparaison avec ceux ayant des taux plus haut.

Ces résultats vont dans le sens d’un effet positif de la vitamine D sur l’asthme. Cette notion était connue. Nous avions déjà relaté une étude qui montrait qu’un faible taux de vitamine D dans le sang du cordon était associé à une dermatite atopique et à des épisodes de wheezing mais pas au développement d’un asthme.

Nous apprenons par contre que le taux maternel est lui, sans lien avec un asthme. Par contre une supplémentation maternelle pendant la grossesse permettrait d’avoir un taux de vitamine D dans des valeurs hautes chez le nouveau-né et ainsi d’éviter un asthme ultérieur.

Les gynécologues-obstétriciens ont aussi leur rôle à jouer dans l’asthme et l’allergie !