L’argan est peut-être bénéfique pour la peau, mais pas toujours pour les bronches.

lundi 30 novembre 2015 par Dr Philippe Carré2702 visites

Accueil du site > Allergènes > Toxiques > L’argan est peut-être bénéfique pour la peau, mais pas toujours pour les (...)

L’argan est peut-être bénéfique pour la peau, mais pas toujours pour les bronches.

L’argan est peut-être bénéfique pour la peau, mais pas toujours pour les bronches.

lundi 30 novembre 2015, par Dr Philippe Carré

Première description d’asthme professionnel à la poudre d’argan dans une usine de cosmétiques. : Christophe Paris1,2,*, Fabrice Herin3,4,5, Emmanuelle Penven1,2, Isabelle Thaon1,2, Christelle Richard6, Sandrine Jacquenet6, Annick Barbaud2,7 andMathias Poussel8,9

dans Vol. 70 Issue 12
Allergy

- Contexte :

  • L’argan est utilisé à travers le monde dans de nombreux produits cosmétiques, étant donné que ce fruit est sensé avoir beaucoup de propriétés bénéfiques pour la santé.
  • On peut attendre des cas nouveaux d’allergie avec l’utilisation croissante de l’argan
  • Les auteurs ont évalué tous les ouvriers employés dans une usine cosmétique et exposés à la poudre d’argan, de façon à identifier des allergies possibles liées à l’exposition à la poudre d’argan.

- Méthodes :

  • Les patients étaient évalués dans le département de maladies professionnelles et, en fonction de leurs symptômes, avaient des tests fonctionnels respiratoires, un test de provocation à la métacholine, un test spécifique d’inhalation à la poudre d’argan, des prick-tests cutanés (PTC) et une analyse en immunoblot.

- Résultats :

  • Les auteurs rapportent trois cas d’asthme professionnel à la poudre d’argan et un cas probable de rhinite
  • Quinze protéines d’argan ont été reconnues par les IgE des patients
  • L’identification des protéines, les réactions croisées avec les noix et les tests d’inhibition en Elisa suggéraient que des allergènes d’argan peuvent croiser in vitro avec des allergènes de noisettes, incluant la globuline 11S et la viciline.

- Conclusion :

  • Un taux d’exposition élevé à la poudre d’argan devrait être considéré comme étant une cause potentielle d’allergie IgE médiée , et les ouvriers manipulant de la poudre d’argan devraient être évalués avec soin.

Cette équipe française nancéienne rapporte les trois premiers cas d’asthme professionnel lié à la poudre d’argan utilisée dans une usine de cosmétiques (avec des PTC positifs dans un des cas), ainsi qu’un cas probable de rhinite allergique. Jusqu’à présent, il y a dans la littérature deux cas de pneumopathie d’hypersensibilité à l’argan qui ont été décrits par la même équipe, ainsi qu’un cas d’allergie digestive liée à l’ingestion d’huile d’argan.

Dans cette étude, le diagnostic a été confirmé par un test d’inhalation spécifique.

Argania spinosa fait partie de la famille des Sapotaceae ; cette plante, qui pousse au Maroc, a une utilisation cosmétique répandue à travers le monde, notamment pour ses propriétés anti-rides et anti-viellissement !

Quinze protéines d’argan ont été ici identifiées, et les tests immunologiques ont montré qu’elles avaient une analogie assez forte avec les allergènes de la noisette, incluant probablement la globuline 11S et la viciline. Par contre, il n’a pas été noté de réactivité avec l’oléosine.

Les auteurs ont noté que les IgEs étaient seulement détectées vis à vis de la poudre native, et pas avec des produits traités, ce qui est probablement lié à des modifications structurelles des protéines d’argan au cours des processus de stérilisation par la chaleur ; les produits cosmétiques dérivés de l’argan peuvent donc ne pas être sensibilisants dans la population générale, expliquant l’absence de données d’allergie rapportées dans la littérature.

Il faut donc garder à l’esprit en pratique quotidienne, même en dehors de toute pathologie professionnelle, la possibilité de nouveaux cas d’allergie à l’argan, quelques produits commercialisés contenant de l’huile d’argan sous forme de sprays.

En milieu professionnel, les ouvriers exposés à la poudre d’argan devraient avoir une surveillance spécifique, et peut-être bénéficier d’un équipement de protection individuel.

Vos commentaires