Les enfants sportifs ont du nez !

lundi 7 mars 2016 par Dr Philippe Carré999 visites

Accueil du site > Maladies > Rhinites > Les enfants sportifs ont du nez !

Les enfants sportifs ont du nez !

Les enfants sportifs ont du nez !

lundi 7 mars 2016, par Dr Philippe Carré

Les activités sportives augmentent la prévalence des symptômes de rhinite chez les enfants scolarisés. : Kusunoki T, Takeuchi J, Morimoto T, Sakuma M, Mukaida K, Yasumi T, Nishikomori R, Heike T.

Sports activities enhance the prevalence of rhinitis symptoms in schoolchildren

dans . Pediatr Allergy Immunol 2016 : 27 : 209–213.

- Contexte :

  • Evaluer l’association entre les activités sportives et les symptômes d’allergie, en particulier la rhinite, chez les enfants scolarisés

- Méthodes :

  • Cette étude de surveillance longitudinale d’enfants scolarisés a recueilli les données de questionnaires sur les symptômes allergiques (en se basant sur le programme ISAAC : International Study of Asthma and Allergies in Chidhood) et la participation sportive, qui étaient distribués aux parents des enfants de toutes les 12 écoles primaires publiques de Ohmi-Hachiman, dans la préfecture de Shiga au Japon
  • Les données étaient recueillies de façon annuelle de 2011 à 2014, quand les enfants arrivaient à l’âge de 10 ans
  • Des échantillons de sang étaient recueillis en 2014, et les taux d’immunoglobulines IgE spécifiques à quatre allergènes respiratoires étaient mesurés.

- Résultats :

  • Les données de 558 enfants ont été analysées
  • A l’âge de 10 ans, la prévalence de l’asthme et de l’eczéma n’étaient pas significativement différentes, alors que celle de la rhinite était significativement plus élevée (p=0.009) chez les enfants qui participaient à l’activité sportive
  • La prévalence de la rhinite augmentait avec l’augmentation de la fréquence ou de la durée de l’activité sportive (p<0.001)
  • La prévalence d’apparition nouvelle d’une rhinite augmentait significativement dans la tranche des 10 ans avec l’augmentation de la durée d’activité sportive (p=0.03)
  • Parmi ceux qui participaient à des activités sportives continues, la prévalence de la rhinite était significativement plus élevée en cas d’eczéma prolongé (p=0.006)
  • Les activités sportives n’augmentaient pas la sensibilisation aux allergènes respiratoires.

- Conclusion :

  • Les activités sportives augmentent la prévalence de la rhinite chez les enfants scolarisés
  • Un eczéma prolongé, en même temps qu’une activité sportive, facilite encore plus les symptômes
  • Les mécanismes de ces nouvelles données nécessitent des investigations complémentaires

Dans cette étude japonaise réalisée sur une durée de 4 ans, auprès de 558 enfants scolarisés, à partir d’un questionnaire de recueil des symptômes d’allergie et d’un dosage d’IgE spécifiques des pneumallergènes, les résultats montrent une augmentation de la prévalence des symptômes de rhinite liée à la pratique sportive (tant en fréquence qu’en durée), notamment de la rhinite à début récent, qui n’est pas retrouvée par contre pour l’asthme et l’eczéma.

Une des raisons de l’augmentation de la rhinite peut être liée à une exposition plus élevée aux pneumallergènes au cours des activités sportives, et notamment aux pollens ; une stimulation non allergique de la muqueuse nasale au cours de l’exercice peut aussi être en cause (hyperréactivité non allergique).

Cette étude montre aussi que chez les enfants ayant des activités sportives continues, la prévalence de la rhinite est plus élevée chez ceux ayant un eczéma prolongé ; il est possible qu’une incorporation percutanée des pneumallergènes soit majorée par une rupture de la barrière muqueuse cutanée à l’effort, qui pourrait favoriser une inflammation nasale. La barrière nasale pourrait potentiellement être aussi vulnérable que la barrière cutanée chez les enfants avec un eczéma prolongé.

Même si les mécanismes sous-jacents restent imprécis, ces données laissent penser que l’apparition de symptômes de rhinite devrait être surveillée au cours du sport chez les enfants allergiques, et qu’une prise en compte appropriée des lésions d’eczéma chez ces enfants est certainement souhaitable.